A l’écart du tourisme de masse qui caractérise les autres stations roumaines de la Mer Noire, Vama Veche et 2 Mai ont su rester en marge en préservant jusqu’ici un esprit alternatif et routard. Pour combien de temps encore ?

 

Situé à quelques kilomètres de la frontière bulgare, Vama Veche (le nom signifie vieille douane) a l’allure d’un tranquille village côtier. L’été venu, la plage et les falaises avoisinantes se couvrent de tentes et d’une jeunesse venue à Vama Veche chercher un esprit qu’elle dit ne retrouver nul part ailleurs.

L’affluence culmine l’avant dernier week-end d’août lors du festival rock « Stufstock » . L’espace d’un week-end, tout ce que le pays compte de routards, d’hippies rock ou du moins se disant comme telle convergent vers la pointe méridionale du littoral roumain. Stufstock est organisé et porté par l’association « Salvati Vama Veche si Delta Danurii» ("Sauvez Vama Veche et le Delta du Danube") qui s’est donné pour but de sauver ce bout de plage de la bettonisation et du tourisme de masse.

 

Le temps du festival, la plage de Vama Veche se couvre de tentes

 

Vama Veche, localité de frontière

 

Vama Veche a en effet échappé pour l’instant au capitalisme sauvage et à la standardisation de masse propre aux autres stations roumaines en orbite autour de Constanta, la grande ville de mer noire. Jupiter, Saturne, Venus, Olympe, Mangalia et autres n’ont en effet rien à envier aux plages de la cote sud de la France.

Il en est de même pour 2 Mai, situé à quelques kilomètres au nord de Vama Veche. 2 Mai a une histoire et une image de station insoumise dés l’époque communiste. Dans les années 60, 2 Mai est devenu un lieu hors norme, un lieu surprenant dans un pays sous la coupe d’une féroce police politique. Artistes, intellectuelles et étudiants contestataires se retrouvaient au milieu des dunes et de ce village de pêcheurs pour échanger et discuter. Une zone de semi-liberté tout de même étroitement surveillée par des patrouilles militaires.

Après 90, 2 Mai devient plus populaire et voit des familles entières débarquér chassées par la hausse des prix sur le littoral roumain. Une partie des anciens adeptes de 2 Mai migrent alors à Vama Veche encore en marge. Des boutiques et des cybercafés apparaissent à 2 Mai. De nos jours, 2 Mai reste tout de même encore peu gagné par le tourisme de masse, preuve en est sa plage nudiste.

 

2 Mai n'est encore qu'un village

 

2 Mai, un village de pêcheurs à l'origine

 

 

 

 

 

Quant à Vama Veche, cette localité de frontière est devenue un lieu à la mode, un endroit où il est de bon ton d’y être passé. Reste à Vama Veche une certaine liberté, celle de camper sur la plage librement par exemple . Mais pour combien de temps encore ? Les terrains ont été achetés par des promoteurs, l’association a échoué face aux lois du marché.

Désormais, sa seule ambition est de s’assurer que les futures constructions ne défigurent pas trop le paysage. Et lorsqu’en plein concert le leader du célèbre groupe de pop-rock « Vama Veche » lance au cœur de la nuit que oui, décidément Vama Veche est perdu, peu de voies s’élèvent du public pour contester ses propos.

Août 2005

 

Un vieux bunker planté sur la plage

 

 

Au dernier plan, les grues du port de Mangalia, l'un des plus importants du pays